LES ACTUALITÉS WWIRE

12/07/2020

Les trois façons de booster votre chiffre d’affaires

 

Nous n’avons peut-être jamais eu de crise aussi difficile à gérer. C’est maintenant qu’il faut y aller, il n’y aura pas de retour en arrière, pas de place pour la nostalgie.

 

Cela fait huit ans que je me consacre au leadership féminin dans les métiers de l’immobilier.

Je suis là pour vous aider, chacune, et si parfois on peut penser que j’évoque des méthodes déjà bien connues, c’est parce que les connaître, ce n’est pas forcément savoir les exploiter à fond.

Commençons par Linkedin.

Si j’avais le temps de vous raconter ma vie, je vous expliquerais comment en 1992, alors qu’un recruteur me jugeait sèchement « trop vieille »*, Linkedin m’a littéralement sortie de la misère. L’immobilier vivait une crise grave, j’ai trois amis qui se sont suicidés cette année-là.

Mais j’ai rebondi.

J’ai rebondi avec deux maîtres mots : solidarité et sororité.

Je l’utilisais peu et mal. J’ai travaillé ce sujet.

Linkedin n’est pas le seul, les autres réseaux sociaux sont utiles ; il faut exploiter les spécificités de chacun d’entre eux.

Et enfin, en dehors des réseaux sociaux : il y a les vôtres. Votre carnet d’adresses doit toujours être nourri, rafraîchi, amplifié.

 

 

Il faut aussi affiner son personal branding : (qu’on pardonne à l’Américaine que je suis de renoncer à l’équivalent français « marketing de soi-même »).

Nicolas Bordas** l’avait évoqué voici quelques années dans le Huffpost avec une clarté remarquable. Il insistait sur le fait que la « marque » de quelqu’un est simplement sa productivité et la façon dont il traite les autres, et qu’il était impossible de se construire une personal brand qui ne suive pas sa vraie personnalité et sa productivité.

 

J’en suis totalement convaincue. Le sujet est si riche que je vous en reparlerai.

 

Aller de l’avant nous apportera certainement des opportunités auxquelles nous ne pensions pas auparavant. Déjà, ce long confinement nous a montré que la seule façon de contacter nos clients, c’était le téléphone et les réseaux sociaux. Voilà l’arme à favoriser.

L’essor du télémarketing de prospection va sans nul doute être fulgurant.

 

C’est maintenant qu’il faut s’y mettre à fond. Ai-je les bons outils ? Dans ma boîte on utilise tel logiciel par habitude, pourquoi ne pas regarder s’il en existe de plus évolués, de plus pratiques ? N’hésitez pas à remettre en question vos méthodes, vos certitudes.

 

Et n’oubliez pas que WWIRE, le seul réseau mondial de femmes dans l’immobilier, est une plateforme qui vous rendra mieux visibles, vous aidera à modeler votre image de marque, votre communication. Vous y trouverez de nouveaux clients.

 

À bientôt !

Janicka Bassis

 

 

* Si ce charmant monsieur se souvient de moi, qu’il me contacte : je prendrai grand plaisir à lui résumer mon parcours international dans l’immobilier, depuis, et les quelques petits milliards que j’y ai brassés.

 

** Vice-Président international de TBWA/Worldwide et Président du réseau BEING Worldwide.

LES PARTENAIRES WWIRE