LES ACTUALITÉS WWIRE

19/12/2019

La Première ministre de Finlande est une femme, elle est également la plus jeune dirigeante de la planète.

La Première ministre de Finlande est une femme, elle est également la plus jeune dirigeante de la planète.

Incroyable ! Elles sont cinq femmes, dont la Première ministre Sanna Marin à la tête des partis de la coalition. Quatre ont moins de 35 ans. Je sens que je vais adorer encore plus la Finlande. Voir autant de femmes leaders dans une même coalition de gouvernement m’enthousiasme. Vu de Finlande, cela semble totalement naturel. « Ce n’est pas vraiment une surprise étant donné que la Finlande est un des pays qui a le plus d’égalité entre les sexes ; c’était le premier pays au monde à accorder aux femmes le plein exercice de leurs droits politiques », rappelle Susan Hyttinen, chargé de mission à la Chambre de Commerce Franco-Finlandaise.

Pour moi c’est un rêve que j’aimerais voir s’appliquer dans de nombreux de pays à travers le monde.

Dans le paysage politique finlandais, Sanna Marin est loin d’être une inconnue. En 2014, elle avait été élue vice-présidente du SDP. À quelques mois des législatives, Sanna Marin avait été chargée de conduire la campagne électorale pour son parti, ce qu’elle a fait avec succès. Le 14 avril, elle a été réélue au Parlement avec près de 20 000 voix, soit le score le plus élevé pour un candidat social-démocrate. Début juin, Antti Rinne l’a nommée au ministère des transports et de la Communication, au sein du gouvernement le plus féminin du monde, avec douze femmes et huit hommes. Du jamais vu ailleurs, Messieurs les politiques, prenez-en de la graine!

Sanna Marin a fait une carrière fulgurante au sein de son parti. En 2006, elle s’engage dans le mouvement de jeunesse du Parti social-démocrate, en 2012, elle tente sa chance et décroche un siège au conseil municipal de sa ville. Un an plus tard, elle en prend la direction, avant d’être élue à la vice-présidence du Parti social-démocrate en 2014, puis devient députée en 2015.

Ses premiers pas à la tête du gouvernement finlandais ne s’annoncent pas de tout repos. Lundi 9 décembre, près de 100 000 salariés ont commencé une grève de trois jours à l’appel des syndicats de l’industrie et des employés. À ceux qui lui reprochent sa trop grande proximité avec Antti Rinne l’ancien premier ministre, elle répond : « Tous ceux qui me connaissent savent qu’on ne peut pas me contrôler. »

Je ne connais pas Sanna Marin personnellement, mais elle me semble être le portrait idéal de ces femmes dirigeantes, pleines de caractère, possédant une volonté inébranlable qui doivent être pour nous de véritables modèles d’inspiration.

LES PARTENAIRES WWIRE